Magali CASTEX Magali CASTEX © DR

Créer une filière terre pour les matériaux de construction de la ville : un pari fou, mais une nécessité pour un secteur, le Bâtiment, qui engloutit des quantités considérables d’énergie et de ressources naturelles pour son matériau fétiche, du moins depuis quelques décennies : le béton.

 Cycle Terre consiste à réutiliser les terres excavées du Grand Paris Express pour les transformer en matériaux de construction à très faible empreinte carbone, utilisables à proximité des chantiers du réseau de transport. Le démonstrateur de cette expérimentation verra le jour à Sevran (Seine-Saint-Denis), à proximité de l’emplacement de la future gare Sevran – Livry de la ligne 16 du nouveau métro. Les terres extraites pour la réalisation de cette gare seront d’abord triées en fonction de leur typologie (argile, sable, graviers...), puis sélectionnées pour fabriquer quatre types de matériaux de terre crue : brique, panneaux d’argile, terre allégée, enduits. Ces nouveaux matériaux auront notamment vocation à approvisionner l’opération d’aménagement « Sevran Terre d’Avenir » portée par Grand Paris Aménagement.

C’est Magali Castex qui en a la charge. Cette ingénieure économiste de l’Ecole centrale, reconvertie dans l’urbanisme via Sciences Po après une expérience non satisfaisante dans la finance, est entrée à l’EPA Plaine de France où elle a travaillé sur la réalisation d’un schéma de préservation et de dynamisation des espaces agricoles. Depuis 2017 et l’absorption de l'EPA par Grand Paris Aménagement, elle est à la direction de l’ingénierie stratégique, qui développe pour l’établissement public des projets « permettant de diminuer l’empreinte carbone et environnementale de la production urbaine ».

« Cycle Terre s’inscrit indéniablement dans une logique d’économie circulaire, et permet d'optimiser l'utilisation des ressources naturelles, limiter les déchets générés tout en créant de la valeur économique, sociale et environnementale » explique Magali Castex. Par ailleurs, précise
t-elle, « l’utilisation du matériau terre permet d’améliorer la qualité du confort intérieur des logements : acoustique, inertie, gestion de l’hygrométrie, qualité visuelle... Des arguments supplémentaires pour tous ceux qui souhaitent refermer la “parenthèse béton” ouverte au siècle dernier ». Le projet Cycle Terre est porté par Grand Paris Aménagement, la Ville de Sevran, et une dizaine d’autres partenaires dont la Société du Grand Paris. Il a été désigné lauréat de l’appel à projets européen « Actions innovatrices urbaines » dans la catégorie « Economie circulaire ». Grâce à ce programme du Fonds européen de développement régional (Feder), Cycle Terre va obtenir un cofinancement de 4,8 M€, qui couvrira 80 % des dépenses estimées du projet.

Mouvements de briques au sol16Âamaco bis

La terre crue s’avère un matériau aux performances supérieures au béton. © Amaco

Les 100 qui font la ville

Les 100 qui font la ville, un hors-série du magazine Traits Urbains

Suivez-nous