Simon LACOURT et Clément BOLLINGER Simon LACOURT et Clément BOLLINGER © DR

Simon Lacourt, 35 ans, et Clément Bollinger, 37 ans, paysagistes DPLG (Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles), se sont associés en 2015 pour créer Caudex1, agence de paysage et de stratégie territoriale basée à Lyon. Avec l’objectif de s’ouvrir à un champ nouveau « dans le respect des systèmes naturels et avec la volonté d’en tirer parti pour produire des paysages à la fois productifs et qualitatifs ». La « productivité » de ces espaces tient à ce qu’ils sont porteurs de biodiversité mais aussi de matières premières, et peuvent alimenter des filières économiques. Leurs projets paysagers doivent permettre de procurer bien-être et qualité de vie, mais aussi de réduire les coûts de gestion assumés par les propriétaires publics et privés.

 Conseil et maître d’œuvre, Caudex fournit études territoriales, accompagnement d’opération et plans de gestion et d’actions pour des « stratégies végétales productives ». Comme sur un projet de plantations dans la Zac Clause Bois Badeau pour la Sorgem à Brétigny-sur-Orge (Essonne) avec l’atelier JAM, où il pourrait être possible, au bout de quatre ans, de récolter du chêne, du cornier ou du frêne au sein de l’espace public urbain. A Nantes, avec l’atelier JAM encore (au sein duquel Simon Lacourt et Clément Bollinger se sont rencontrés), le plan guide du quartier de Nantes Nord prévoit un maillage de microfermes urbaines s’appuyant sur des exploitations de périphérie et permettant d’investir des espaces publics en cœur de quartier. Pour aller plus loin dans une démarche « économique » et être « accélérateur de processus », l’agence s’est associée dans un GFF (groupement foncier forestier) ; celui-ci a vocation à constituer un patrimoine foncier démonstrateur des stratégies de mise en valeur durable de ces espaces et à proposer un « placement vert » aux investisseurs et au grand public.

L’équipe s’intéresse particulièrement aux territoires ruraux, qui « subissent une mutation profonde, encore peu anticipée ». Elle imagine donc des formes agricoles et forestières, la remédiation des espaces dégradés par la production d’écosystèmes, ou encore le maintien de paysages « dynamiques ». Elle s’attèle aussi à décloisonner les logiques différentes portées par les codes rural, forestier, de l’urbanisme et de l’environnement. Caudex figure parmi les lauréats du Palmarès des jeunes urbanistes 2018.

1. Les plantes à caudex parviennent à affronter des conditions extrêmes en sortant leur feuillage de manière parcimonieuse une partie de l'année à la période la plus favorable.

CDX PortCros AeÌriensousmarin bis

Le village de Port-Cros dans son cadre paysager - Document support de travail pour dégager les enjeux et objectifs nécessaires à l'élaboration du cahier de prescriptions. © Caudex

Les 100 qui font la ville

Les 100 qui font la ville, un hors-série du magazine Traits Urbains

Suivez-nous