Sophie MOUGARD Sophie MOUGARD © DR

Sophie Mougard, directrice de l’Ecole nationale des Ponts et chaussées, se prononce pour « un immobilier plateforme de services dans une ville résiliente, économe en ressources et solidaire ».

La troisième révolution industrielle que constituent « les innovations radicales numériques qui bouleversent l’économie et la société », n’épargne pas le secteur de l’immobilier. En témoigne l’explosion des applications mettant à disposition des usagers d’immeubles tertiaires, notamment, des services toujours plus nombreux, toujours plus personnalisés, toujours plus innovants. Ainsi, « le bâtiment connecté offre la possibilité d’un bâtiment plateforme de services ouverte ». Ce qui induit, en amont, « des prérequis techniques depuis la conception jusqu’à la réalisation », et en aval, « un véritable système d’opération du bâtiment permettant de recevoir différentes applications ».

La transformation digitale de l’immobilier permet aujourd’hui, plutôt qu’un « pilotage effectué localement, site par site », d’assurer un pilotage à distance, en concentrant « sur une même plateforme, des données issues de la gestion technique, de la performance énergétique, et aussi de la satisfaction de l’utilisateur ». Attention toutefois, prévient Sophie Mougard, à accompagner cette révolution digitale d’une transition énergétique et « à rester attentifs aux risques de fracture numérique ». Sophie Mougard, diplômée de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole nationale des Ponts et chaussées, a été nommée par décret directrice de l’ENPC en septembre 2017. Directrice générale du Stif de 2006 à 2016, elle a effectué l’essentiel de sa carrière au service de l’Etat et des collectivités dans les domaines des transports, de l’environnement et du bâtiment.

Les 100 qui font la ville

Les 100 qui font la ville, un hors-série du magazine Traits Urbains

Suivez-nous