Frédéric BONNET et Marc BIGARNET Frédéric BONNET et Marc BIGARNET © DR

Les cofondateurs de l’agence Obras souhaitent proposer stratégie et qualité urbaine à tous les territoires, à travers des projets économes. En accompagnant les Ateliers nationaux des territoires, ils ont contribué à diffuser la culture du projet urbain.

Marc Bigarnet et Frédéric Bonnet ont fait ensemble leurs études d'architecture à Saint-Etienne. Ils gagnent en 1994 le concours Europan 3 à Alicante. L'agence « Obras », née de ce projet, est créée en 2003, année où elle est lauréate du parc portuaire des docks du Havre (Grand prix Auguste Perret 2009). En 2014, Frédéric Bonnet obtient le Grand Prix de l’urbanisme. L’agence est aujourd’hui implantée à Paris et Bourg-en-Bresse.Obras travaille, notamment, sur le projet urbain de Pirmilles-Isles, en rive sud de la Loire à Rezé et Nantes, pour Nantes Métropole Aménagement. Après avoir préfiguré cette Zac durant sept ans, l’agence a signé l’été dernier un accord-cadre sur neuf ans. Elle a également repris, depuis l'automne 2016, le projet de l'Union à Roubaix et Tourcoing.

A Ferney-Voltaire, pour la SPL Terrinnov, elle programme un ensemble de 2 500 logements, activités et commerces entre Ferney et la frontière suisse. Pour Frédéric Bonnet, « ces trois projets ont pour points communs : une méthode particulière d'association des acteurs de l'immobilier et des filières de construction (ateliers conjoints, coordination de plusieurs lots avec maître d'œuvre + opérateurs + entreprises, travail intégratif en amont sur la programmation des rez-de-chaussée et la mutualisation des services et des stationnements) ; un travail très en amont, à l'échelle de l'urbanisme, pour préparer les opérateurs à ‘‘construire différemment’’ : avec des matériaux bio-sourcés, avec des process ‘‘cradle to cradle’’ (anticipant sur la démontrabilité, la réutilisation et le recyclage), avec des techniques et des typologies plus à même de réduire l'empreinte carbone des édifices et les effets du changement climatique ; une association très étroite du travail sur le végétal, la gestion des sols (notamment pollués) et les formes urbaines, pour constituer un ‘‘milieu habité’’ tirant profit du végétal et de la disposition des édifices pour adoucir les périodes les plus chaudes de l'année, dont on sait qu'elles seront de plus en plus longues et fréquentes ».

Depuis l’origine, Obras s’efforce de « tirer parti des problématiques climatiques et environnementales pour améliorer la qualité urbaine des projets : qualité constructive, significations culturelles associées à cette fabrication urbaine, pratiques de mobilités, foisonnement et mutualisation des usages » mais, souligne Frédéric Bonnet, « cette démarche ne concède rien à l'exigence sociale et programmatique que tout projet urbain doit porter ». Le projet de Pirmil-les-Isles, notamment, est « une sorte de démonstrateur des politiques publiques ». Frédéric Bonnet associe à ces trois projets ceux issus de l’Atelier national « Territoires en mutation exposés aux risques » du ministère de la Cohésion des territoires : deux projets d'écoquartier dont Obras a préparé le dossier de réalisation en Lorraine (Zac de la Paix à Algrange, pour la communauté de communes du Val de Fensch, et Zac de l'Ermitage à Jœuf, pour la Ville, avec le concours de l'EPF de Lorraine), où l’agence a mis au point une nouvelle méthode de plan masse qui tienne mieux compte des contraintes directement apportées par la nature des sols ; et un projet de création de « tertres » résilients sur la digue de la Loire au droit du quartier de la Rabatterie pour la Ville de Saint-Pierre-des-Corps.

Au chapitre des espaces publics, Obras a conçu l'aménagement du vallon du Hédas à Pau (lauréat des Défis urbains 2018). « Nous sommes très attachés à ce travail mené avec Egis, qui revitalise ce qui fut ‘‘l'arrière-cour’’ du centre-ville de Pau et devient, à la suite d'une approche de concertation particulièrement remarquable, le fil conducteur qui relie à la fois la ville dense au grand paysage du Gave de Pau et la ville haute monumentale avec la ville basse », décrit l’architecte urbaniste. Obras est régulièrement impliqué dans les Ateliers des territoires, sur lesquels deux ouvrages ont été édités cet automne par la DGALN (Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature), l'un dédié au périurbain, l'autre à la transition écologique des paysages de montagne. Cette année enfin, l’agence a été invitée à exposer dans la corderie de l'Arsenal pour la 16e Biennale d'architecture de Venise, avec une installation intitulée « levels », travail présenté dans un ouvrage éponyme, le premier édité avec la maison d'édition « LAC/Landscape & Architecture Critics » créée en novembre 2017 par Frédéric Bonnet.

1809 Bretigny 01 bis

Frédéric Bonnet : « sans le souci de la réalisation, aussi bien pour les infrastructures, les espaces publics que pour les édifices, le projet urbain n'a qu'un sens très relatif ». Ici : médiathèque à Brétigny (91). © Clément Guillaume

Les 100 qui font la ville

Les 100 qui font la ville, un hors-série du magazine Traits Urbains

Suivez-nous