Jeremy RIFKIN Jeremy RIFKIN © DR

Imaginez une ville collaborative, où les entreprises s’alimentent avec de l’énergie autoproduite dans les immeubles grâce au solaire ou aux éoliennes et échangée sur le net. Une ville où les véhicules électriques arpentent les rue sans chauffeur et sont à disposition des habitants, avec des Fablab où les logiciels sont en opensource, et où les écoquartiers sont passifs en énergie.

Théoricien de la « troisième révolution industrielle », conférencier zélé, vedette des médias, auteur à succès et conseiller de nombreux hommes politiques, Jeremy Rifkin assure qu’un nouveau monde est en train d’émerger. Un modèle de société alternatif, reposant sur les énergies vertes et sur Internet, dynamisé par les réseaux sociaux, l'innovation et la culture du partage. Ses détracteurs le qualifient de gourou, Jérémy Rifkin est omniprésent, en théoricien volubile et hyper médiatisé. « Une troisième révolution industrielle doit prendre le relais de notre modèle actuel, à bout de souffle », plaide-t-il à travers ses interventions aux quatre coins de la planète. Lui entend poser les bases de la transition économique vers une société écologique post-carbone. Ses arguments : la crise actuelle signe l’essoufflement des politiques énergétiques passées. L’énergie fossile et les terres rares s’épuisent. Le capitalisme se meurt. Il finira par être remplacé par des « communaux collaboratifs », un mode d’organisation sociale qui privilégie l’intérêt collectif et l’économie du partage.

Né en 1945 à Denver (Etats-Unis), Jeremy Rifkin grandit à Chicago, étudie l’économie et le droit international avant de se lancer dans l’activisme. Il milite contre la guerre au Vietnam, organise en 1973 une manifestation contre les compagnies pétrolières puis bataille contre le clonage, le brevetage du vivant, ou les OGM. En 1977, il créé un think thank, la Fondation pour les tendances économiques (FOET), basée à Washington et active sur les enjeux d’environnement, d’économie et de climat aux Etats-Unis comme à l’étranger. Depuis l’an 2000, Jeremy Rifkin conseille l'Union européenne, les présidents de la Commission, de Romano Prodi à Jean-Claude Juncker, ainsi que le Parlement européen, pour la mise en place d’une « économie post-carbone intelligente ». Il conseille également Angela Merkel ou les dirigeants de la République populaire de Chine. En Europe, il collabore avec les régions de Rotterdam et de La Haye, avec le Grand-Duché de Luxembourg, la ville de Rome, Monaco, ou encore avec la Région Hauts-deFrance. A travers ses plans directeurs, il souhaite favoriser la transition économique de ces territoires et en faire les premières aires urbaines décarbonées du monde, en basculant vers du 100 % renouvelable.

Les 100 qui font la ville

Les 100 qui font la ville, un hors-série du magazine Traits Urbains

Suivez-nous