de gauche à droite : Grégoire Barraud, Charles Coiffier, Marie Périn, Jérémy Gouellou de gauche à droite : Grégoire Barraud, Charles Coiffier, Marie Périn, Jérémy Gouellou © DR

L’agence d'architectes et d'urbanistes Tica1, basée à Nantes, regroupe quatre associés, entourés d'une dizaine de collaboratrices et collaborateurs. Jérémy Gouellou est architecte-urbaniste (Institut de géoarchitecture de Brest, Ecole d'architecture de Nantes) ; Marie Périn, architecte et géobiologiste (Paris-La Villette, Ecole française de géobiologie) ; Charles Coiffier et Grégoire Barraud, architectes (Ecole d'architecture de Nantes).

L’équipe considère la construction de la ville sur la ville comme « une invitation à l'exigence : celle de faire avec, selon et pour l'existant. Et, si par ces contraintes, le territoire se compose d'imbrications d'échelles, alors, nous aussi », affirme-t-elle. « Nous optons pour l'hybridation de l'urbanisme et de l'architecture, en évitant de leur dédier des services hermétiques. Nous faisons foisonner habitat, équipement et urbanisme dans un même mouvement. Ce triptyque s'incarne en nous : quatre associés complémentaires et pluridisciplinaires. Ensemble, nous aimons faire converger nos singularités. Nous concrétisons nos idées à toutes les échelles : du détail architectural à la stratégie urbaine et paysagère. Nous travaillons pour une architecture territoriale ».

Pour révéler les potentiels d’un site, Tica pratique la marche comme vecteur de projet, en combinant le regard des concepteurs et celui des usagers : « au début de chaque collaboration, il y a la découverte d'un site. Par la flânerie, par l'instinct, par l'écoute, nous prenons la mesure de son quotidien, de ses temporalités et de ses usages. Nous nous en imprégnons. L'instant présent révèle les potentiels du territoire et questionne déjà son avenir. Ces dynamiques sont autant de contraintes créatives qui nous permettent d'orienter et d'impulser le projet. Cette façon de converser avec l'espace guide notre inspiration : de l'implantation d'un bâtiment au choix des matériaux qui fabriquent son identité. Pour nous, c'est au moment où il se fond dans la vie que le projet construit est réussi. Cette attitude, l'attention portée aux multiples contextes, vient aussi du sens que nous donnons au mot écologie : l'évidence de bâtir pour les générations futures. Il est naturel pour nous de penser le bâti et le paysage de façon durable ».

Tica figure parmi les lauréats du Palmarès des jeunes urbanistes 2018.

1. « This is a canvas », expression issue d’une bourse de recherche « Villes & Solidarités » de la fondation Diversiterre, sur la mobilité à Londres, en 2010.

Les 100 qui font la ville

Les 100 qui font la ville, un hors-série du magazine Traits Urbains

Suivez-nous